UN TOURISM INCONSCIENT

Les activités touristiques autour de l’étang de Berre

Situé au cœur de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’étang de Berre présente toutes les conditions idéales pour passer des vacances de rêve, en osmose avec la Nature.

Alimenté par plusieurs cours d’eau et fleuves côtiers, l’étang de Berre est aussi relié à la mer par un petit canal au niveau de Martigues, qui l’approvisionne en eaux salées. D’une superficie de 155 km2, il est ainsi le second plus grand étang d’eau salé d’Europe, après le Mar Menor en Espagne.

Source : GIPREB, Carte des usages nautiques de l’étang de Berre

Grâce à de faibles courants et à une hauteur de vagues limitée, il forme une véritable petite mer à l’intérieur des terres. Il se prête ainsi parfaitement à des activités nautiques telles que le stand-up paddle, le canoë-kayak, le jet-ski, le catamaran, la planche à voile, les bouées tractées, ou simplement pour une sortie en bateau ou voilier. Ses eaux, plus chaudes en été que celles de la mer Méditerranée, attirent également les touristes qui viennent s’y baigner, et profiter de petites plages aménagées et surveillées.

Les pêcheurs y trouvent également leur compte. En effet, la salinité particulière de l’étang a donné naissance à un écosystème remarquable, qui permet notamment aux amateurs de pêche à pied, de découvrir ou redécouvrir le plaisir de la pêche à la palourde.

Les pourtours de l’étang accueillent également des espaces naturels remarquables, propices à la balade et aux randonnées. Entre la “petite Carmargue”, à l’entrée de Saint-Chamas, classée Natura 2000 ; le Parc de la Poudrerie, propriété du Conservatoire du Littoral abritant une faune remarquable sur une centaine d’hectares ; la Réserve ornithologique des Salins du Lion ; ou le Parc de Figuerolles, les options sont nombreuses. À cela s’ajoutent des villages médiévaux et antiques typiques et parfois classés, qui permettent de faire des balades naturels, culturels et historiques.

Cependant, et comme nous l’avons vu dans l’article précédent, l’étang de Berre est également un site qui accueille de nombreuses activités industrielles, sources d’une modification des écosystèmes et d’une pollution incontestable qui nuit au tourisme …

Les conséquences des préjudices écologiques sur le tourisme

L’activité touristique aux alentours de l’étang de Berre n’en démord pas malgré la situation écologique désastreuse de l’étang. La présence des usines favorise les maladies chroniques comme l’asthme et le diabète aussi bien pour les touristes que pour les habitants qui sont deux fois plus atteints du cancer que partout ailleurs

En effet, la forte activité industrielle contamine la population à proximité depuis des années avec ses énormes nuages de produits pétrochimiques qui se dégagent des multiples cheminées .

Les rejets toxiques des usines aux alentours et le déversement d’eau douce font de l’étang de Berre une zone fortement polluée. Cependant, la pêche dans l’étang de Berre qui était interdite a pu reprendre son cours depuis peu, et de nouvelles espèces de poissons ont été réintroduites dans l’étang pour faciliter le retour de la biodiversité à la normale.
Tout cela sans pour autant stopper les écoulements d’eau douce. La faune et la flore de l’étang restent donc victimes du phénomène d’anoxie qui les étouffent à petit feu.

L’inconscience du tourisme

Le problème qui réside derrière cette multitude d’activités touristiques disponibles, c’est l’inconscience des touristes face aux risques que présentent les préjudices écologiques.
Les municipalités, les commerces et autres entreprises de la région tendent à donner une image saine de l’étang de Berre au grand public. De ce fait, les populations locales ont tendance à fermer les yeux sur la situation ou à l’accepter, et les touristes extérieurs sont aveuglés par les belles images et les paroles rassurantes que l’on trouve sur la plupart des guides touristiques.

Faire l’autruche n’est plus une option ! Il faut ouvrir les yeux sur les dangers que représentent les préjudices écologiques de l’étang de Berre sur la santé humaine et la biodiversité et ne plus se cacher derrière des vitrines touristiques, parfois mensongères.

Le savais-tu ?

  • L’étang de Berre pourrait contenir 26 000 terrains de football

Sources :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.