Pesticides : Le rapport de l’INSERM

Pesticides : Le rapport de l’INSERM

Pesticide et santé au travail : que dit le rapport de l’INSERM

l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale) a procédé en 2013 à une expertise collective intitulée “ Pesticides : Effet sur le santé publique en 2013” 

En 2021 l’INSERM a relancé une expertise sur ce sujet pour actualisé les données scientifiques actuelles. Ainsi un groupe d’experts multidisciplinaires a rassemblé et analysé plus de 5300 documents de la littérature scientifique internationale publiée depuis 2013.

Les pesticides qu’est ce que c’est ?

Les pesticides regroupent l’ensemble des produits utilisés pour lutter contre les espèces végétales indésirables et les organismes jugés nuisibles. Qu’il s’agisse de pesticides autorisés aujourd’hui ou utilisés par le passé (dont certains sont rémanents), ils suscitent des inquiétudes concernant leurs effets possibles sur la santé humaine et plus largement sur l’environnement.

I- Les pesticides incriminés

Plusieurs catégories de pesticides sont mentionnées dans ce rapport nous t’avons dressé une liste de ces pesticides.

Le chlordécone : Cet insecticide utilisé dans les plantations de bananes aux Antilles françaises jusqu’en 1993 persiste de nos jours dans les milieux naturels de ces îles en particulier dans le sol. La population a été exposée à cette contamination par la consommation des denrées alimentaires locales. La présomption forte d’un lien entre l’exposition au chlordécone de la population générale et le risque de survenue de cancer de la prostate a été confirmée.
Le glyphosate : Concernant l’herbicide glyphosate, l’expertise a conclu à l’existence d’un risque accru de LNH ( lymphomes non hodgkiniens) avec une présomption moyenne de lien. D’autres sur-risques sont évoqués pour le myélome multiple et les leucémies, mais les résultats sont moins solides (présomption faible) des recherches complémentaires sur le sujet pourraient rendre ce lien vraisemblable.

Les fongicides : pour les fongicides SDHi (Succinate DesHydrogenase Inhibitors), ils perturbent le fonctionnement mitochondrial de nos cellules, par l’inhibition de l’activité de la Succinate Déshydrogénase (SDH), un complexe enzymatique impliqué dans la respiration cellulaire et le cycle de Krebs. Mais il n’existe à ce jour pratiquement aucune donnée épidémiologique portant sur les effets possibles de ces substances sur la santé des agriculteurs ou de la population générale. Là aussi, des recherches sur le sujet sont nécessaires pour améliorer l’évaluation du potentiel cancérogène des SDHi.

D’autres substances actives (malathion, diazinon, lindane) et la famille chimique des organophosphorés sont responsables des lymphomes non hodgkiniens dans les études menées sur les professionnels utilisant régulièrement ces produits chimiques. 

Les organophosphorés sont également responsables de troubles cognitifs.

Les insecticides organochlorés sont des composés organiques de synthèses dérivés du chlore, depuis plusieurs années ces insecticides se retrouvent accumulés dans l’environnement et dans la chaine alimentaire. Ils ont été liés grâce à l’expertise de l’INSERM à la maladie de Parkinson.  

 Les études toxicologiques confirment que les mécanismes d’action de ces substances actives sont susceptibles de conduire aux effets sanitaires mis en évidence par les études épidémiologiques. Ce sont des POP : polluants organiques persistants et peuvent donc s’accumuler plusieurs années, comme le DDT un organochlorés ayant pour demi vie 40 ans.

II- Résultats de l’étude :

La présomption d’un lien entre l’exposition aux pesticides et la survenue d’une pathologie est appréciée à partir des résultats des études épidémiologiques évaluées et est qualifiée de forte, moyenne ou faible.  Ces résultats sont mis en perspective avec ceux des études toxicologiques pour évaluer la plausibilité biologique des liens observés. Une vingtaine de pathologies ont été abordés dans ce rapport, parmi elles :

  • les troubles du développement neuropsychologique et moteur de l’enfant
  • les troubles cognitifs et anxiodépressifs de l’adulte
  • Les maladies neurodégénératives
  • Les cancers de l’enfant et de l’adulte
  • L’endométriose
  • Les pathologies respiratoires
  • Pathologies thyroïdiennes.

II-1) Exposition en milieu professionnel :

Les experts ont utilisé les études qui ciblaient les populations régulièrement en contact avec ces produits chimiques. Suite à l’analyse de ces études les experts confirme une présomption forte d’un lien entre l’exposition aux pesticides et six pathologies: lymphomes non hodgkiniens (LNH), myélome multiple, cancer de la prostate, maladie de Parkinson, troubles cognitifs, bronchopneumopathie chronique obstructive et bronchite chronique. 

Des liens ont été identifiés pour d’autres maladies avec une présomption moyenne. C’est le cas notamment pour la maladie d’Alzheimer, les troubles anxiodépressifs, certains cancers (leucémies, système nerveux central, vessie, rein, sarcomes des tissus mous), l’asthme et les sifflements respiratoires, et les pathologies thyroïdiennes.

II-2) Exposition pendant la grossesse ou l'enfance :

Ce rapport confirme également une présomption forte de lien entre l’exposition aux pesticides de la mère pendant la grossesse et l’apparition de certains cancers chez l’enfant, en particulier les leucémies et les tumeurs du système nerveux central. Dans ces cas la mère a pu être exposée dans son milieu professionnel mais également dans son environnement. L’exposition environnementale, en population générale, des mères pendant la grossesse peut amener a des troubles du développement neuropsychologique et moteur de l’enfant. 

Il n’a pas été facile pour les scientifiques d’identifier des substances en particulier mais il existe certaines familles de pesticides qui sont impliquées par un niveau de présomption forte. Parmi ces familles ont retrouvent encore les insecticides organophosphorés mais aussi les pyréthrinoïdes, dont l’usage a augmenté en substitution aux insecticides organophosphorés. Le lien entre les organophosphorés et l’altération des capacités motrices, cognitives et des fonctions sensorielles de l’enfant est confirmé et les nouvelles études sur les pyréthrinoïdes mettent en évidence un lien entre l’exposition pendant la grossesse et l’augmentation des troubles du comportement tels que l’anxiété chez les enfants. Comme le montrent les études récentes d’expologie, ces insecticides, qui ont été à la fois utilisés en agriculture mais également dans les sphères domestiques (anti-moustique), induisent une contamination fréquente des environnements intérieurs.

II-3) Exposition des riverains des zones agricoles :

Les populations vivant près des zones agricoles peuvent être concernées par la dispersion des produits épandus sur les cultures. En effet, des études montrent une influence de la proximité des zones agricoles sur la contamination par les pesticides du lieu de vie, variable selon les substances. Des études écologiques utilisant la géolocalisation ont montré un lien avec l’activité agricole voisine, située dans un rayon de moins de 1,5 km des résidences et suggèrent un lien entre l’exposition des riverains et la maladie de Parkinson.

Conclusion :

L’expertise de l’INSERM montre d’abord l’importance de réévaluer les connaissances scientifiques dans ce domaine. La mise en évidence de présomptions fortes de liens entre ces pathologies et l’exposition aux pesticides a été faite par ce rapport, ce qui doit amener les décideurs politiques à une meilleure protection des populations exposées. De même dans ce rapport les experts soulignent la complexité croissante de ce sujet, notamment en ce qui concerne les effets indirects de certains pesticides sur la santé des écosystèmes qui impactent indirectement la santé humaine. De plus, prouver des corrélations entre des maladies multifactorielles décrites précédemment et les pesticides est encore compliqué du fait de la multiplicité des causes probables. Ainsi, les liens et relations de causes à effets doivent être plus étudiés pour permettre de meilleures prises de décisions par le biais des politiques publiques. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.