Les gardiens de la Bretagne

Annie LE GUILLOUX & Yves-Marie LE LAY

Les gardiens de la Bretagne sont nombreux à lutter contre les raz de marées vertes.

L’agriculture de masse, le nombre insoutenable de cheptels, les défaillances de traitement des déchets, l’élevage intensif, l’épandage de fertilisants agricoles, et malheureusement bien d’autres sources de pollution du littoral. Afin d’en apprendre plus sur ces phénomènes destructeurs, nous avons eu la chance d’en discuter avec deux représentants d’associations locales, lors de deux entretiens pendant lesquels ils ont partagé avec nous leurs actions, leurs anecdotes, les causes défendues, et autres histoires naturelles.

Annie LE GUILLOUX,  la co-présidente de l’association HALTE AUX MARÉES VERTES, ainsi qu’Yves-Marie LE LAY, qui préside la fédération SAUVEGARDE DU TRÉGOR – GOËLO – PENTHIÈVRE.

Ces deux personnes incarnent les combats menés depuis des dizaines d’années pour protéger leurs terres, des Côtes d’Armor au Finistère. 

Avant de te partager leurs dires de vives voix, qui sont-ils ?

Annie, enfant des Côtes d’Armor, née dans une famille d’agriculteurs. Elle a travaillé dans l’enseignement, puis dans l’administration, avant de prendre sa retraite en 2019.
Elle voit son environnement se détériorer depuis sa tendre enfance. 

Investie de longue date dans divers combats environnementaux (déchets nucléaires, déchets ménagers, farines animales, centrale au gaz et climat…), elle suit depuis 20 ans les travaux de Halte Aux Marées Vertes, avec un investissement fort à la tête de l’association depuis 2019. Sa sensibilité et son désarroi face aux phénomènes de marées vertes lui donnent l’énergie et la détermination pour militer activement, avec le rêve et l’espoir de voir ses côtes saines et sauves.
Jusqu’où vont ses observations et conclusions ?

En 2021 nous avons battu les records de marées vertes. La météo a été idéale à la prolifération des algues, et nous avons constaté que leur ramassage était défaillant. En effet, moins on ramasse, moins on peut ramasser. De ce fait, certaines plages sont fermées depuis fin juin 2021. Du jamais vu en période hivernale !”

Maintenant que ce constat est là, tu peux écouter l’interview complète et passionnante qu’Annie nous a accordée.

Yves-Marie est un professeur de philosophie retraité, auteur de l’œuvre Algues vertes, un scandale d’Etat : Nitrates et gaz toxiques, 50 ans de déni.

Pour faire plus ample connaissance avec lui, rien de mieux qu’un court récit autobiographique :

“Quand on se baigne dans la Manche depuis son plus jeune âge, comment ne pas avoir rencontré dans sa vie les marées vertes ? C’est à bord de son dériveur, entre Locquirec et Saint-Michel-en-Grèves en baie de Lannion que l’auteur a pesté contre ces proliférations aberrantes qui s’accrochaient partout de la coque au gréement. Passées de longues années à supporter cette plaie végétale, et d’autres encore à interroger Pierre, Paul et Jacques pour en connaître les causes et les remèdes sans réponse, il a participé d’abord, mené ensuite le combat pour leur éradication au sein de l’association Sauvegarde du Trégor-Goëlo-Penthièvre.

Parallèlement et pour mieux s’armer, il a entrepris un long travail de documentation scientifique sur le sujet. Puis il a découvert sur le terrain leur toxicité en collaboration avec ses amis de la baie de Lannion et son collègue d’association de Hillion en Baie de Saint-Brieuc.

Alors pour les 50 ans de ce fléau le militant s’est fait écrivain pour écrire cette histoire sous forme d’enquête, rigoureuse, documentée, critique. L’exercice lui a été d’autant plus aisé qu’il a puisé la méthode dans sa formation universitaire philosophique et historique. Il ne restait alors qu’à y ajouter son expérience de pédagogue en sa qualité de professeur de philosophie.”

Nous t’invitons maintenant à écouter l’histoire et les combats qu’Yves-Marie a à nous raconter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.